LETTRE OUVERTE AU P/APC D’AGHBALOU

23 08 2016

De M. Messaoudi Djaafar                                           A M. Le P/APC d’Aghbalou

Takerboust, Aghbalou                                                 W. de Bouira

Object : demande d’éclaircissements

 

Monsieur le P/APC, selon une rumeur, l’axe de la rue s’étendant du point dit « Abassal n Aziza » au quartier « Ath Aja » ne serait pas programmée pour le revêtement.  Si cela s’avérait bien vrai, j’aimerais bien savoir la raison pour laquelle vos services ont décidé de ne pas l’inclure dans le projet de réparation des rues du village, car je suis la principale victime de la haute dégradation de cette rue. Comme vous devez l’avoir remarqué vous-même au passage, les eaux pluviales venant en aval des quartiers dits « Tajmaat » et « Imula » stagnent pour des heures devant mon domicile.  Le seul avaloir qui se situe en face de la boutique Kebbab étant trop exigu et l’autre qui se situe de l’autre côté étant supprimé par l’entrepreneur chargé du projet du gaz de ville, les eaux sont alors absorbées par la vétuste rue et s’infiltrent dans ma maison du rez-de-chaussée par le mur de soutien et le contre-mur qui l’entourent. Outre qu’elles peuvent à long terme provoquer des dommages dans les fondements de ma maison (ex. affaissement), ces eaux rendent le mur humide particulièrement en hiver. Il s’ensuit que crépissage et peinture se sont dégradés. Pire encore, en raison du stationnement quotidien des véhicules de l’autre côté, la partie de la rue située de mon côté est trop chargée et entièrement érodée, ce qui fait qu’une grande pression est exercée sur mon mur de soutien par les véhicules qui passent.   En plus, je partage avec les citoyens habitant des deux côtés de cette rue d’autres malheurs : la poussière en été et la boue en hiver. Nos maisons et nos locaux sont envahis quotidiennement par la poussière que soulèvent  les vents ou le passage des véhicules et la boue dans laquelle pataugent nos pieds.  En raison de la malpropreté qui règne dans nos locaux commerciaux, la santé publique est menacée.

 

Pour finir, j’espère bien que ce que j’ai entendu n’est qu’une rumeur sans fondements. Car sinon je serai non seulement déçu, mais aussi et surtout désespéré après plus de 20 ans d’attente de voir cette rue réparée et bitumée.

 

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer mes salutations distinguées.

 

————————————
► Pour information :
- Copie à monsieur le Wali de Bouira

- Copie à monsieur le Chef de Daïra

**********************************************
Vidéo attachée: Image de prévisualisation YouTube


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Le journal d'une Diab'Less |
BOUNTY CAVALIER KING CHARLES |
mon univers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ledouble2
| LE CLUB DES PARESSEUSES
| Envie(s) de...